Présenté par

Présenté par

Dragan Vujadin, P.Eng.

Dragan Vujadin, P.Eng.

Dragan Vujadin ne peut pas vraiment expliquer ce qui l’a amené à faire carrière en génie logiciel : « C’était un choix, comme n’importe quel autre que l’on fait dans la vie. »

« Pourquoi préfère-t-on telle couleur ou tel genre de voiture ? Par choix, tout simplement », raconte le responsable des applications chez Manitoba Hydro.  Moi, ce qui m’attire, c’est l’automatisation d’entreprise et le contrôle de système. Je prends plaisir à concevoir des solutions qui aident les gens à mieux travailler. C’est ma passion, et c’est ce que j’aime faire — la raison pour laquelle je suis devenu ingénieur. »

C’est d’ailleurs cette passion pour le génie logiciel qui ne cesse d’animer Dragan, aujourd’hui âgé de 57 ans, et ce, depuis les tout débuts de sa carrière.

Fuir la guerre civile en Bosnie

À Trebinje en ex-Yougoslavie — où il est né et a grandi —, Dragan obtient un diplôme en génie électrique avec une spécialisation en automatisation et contrôle à l’Université de Sarajevo. Au cours de sa dernière année d’université, l’un de ses professeurs le met en contact avec le Computer Information Systems Institute (IRIS), ce qui lance sa carrière d’ingénieur.

« C’est grâce à ce professeur que j’ai pu travailler dans mon domaine dès ma sortie de l’université », explique Dragan. Lorsqu’il commence comme apprenti, l’entreprise ne compte que 41 employés. Petit à petit, il voit ce nombre croître à plus de 1000, et il devient responsable technique du développement de nouveaux logiciels pour les systèmes de contrôle et d’acquisition de données (SCADA) destinés à des centrales hydroélectriques et thermiques, à des usines de transformation des aliments, à des raffineries et à des systèmes d’information aéroportuaire dans toute la Yougoslavie et à l’étranger.

Mais en 1992 la guerre civile éclate en Bosnie, et Dragan doit fuir vers la Serbie voisine, où il demande aussitôt un visa pour émigrer au Canada. À son arrivée à Winnipeg, il participe à un programme de stage pour nouveaux arrivants et, malgré certaines difficultés — le génie logiciel n’est pas encore une discipline proprement dite au Canada à cette époque , il commence sa carrière canadienne chez Linnet Geomatics, où il s’occupe de systèmes d’information géographique.

Après quatre années chez Linnet, Dragan se lance en affaires et fonde sa propre société de conseil. Il travaille ensuite pour une entreprise à Raleigh, en Caroline du Nord, avant de revenir au Canada où il travaillera à la Ville de Winnipeg. Il finit par occuper son poste actuel à Manitoba Hydro.

Excellence opérationnelle et satisfaction du client

Dragan incarne parfaitement ce que le titre d’ingénieur en logiciel veut dire : comprendre l’interaction entre un système logiciel à créer et ses futurs utilisateurs, puis concevoir un logiciel à partir de cette compréhension des besoins des utilisateurs.

Il est responsable des applications au sein de l’équipe du processus et des technologies de commercialisation chez Manitoba Hydro, principal fournisseur d’énergie de la province, qui distribue de l’électricité et du gaz naturel, et qui exporte de l’électricité dans le Midwest américain.

L’équipe de Dragan fournit une technologie essentielle à la division des ventes d’énergie et des opérations, et collabore avec les distributeurs d’électricité, les spécialistes du marketing, les analystes, les ingénieurs en ressources ainsi que d’autres membres du personnel dans le but de maximiser les profits provenant des exportations.

L’ingénieur a deux responsabilités principales à titre de responsable des applications. La première consiste à s’occuper de l’excellence opérationnelle, en veillant à ce que tous les systèmes soient pleinement opérationnels afin que l’équipe des ventes et des opérations puisse faire son travail : « Je suis en mesure d’affirmer que nous avons atteint l’excellence opérationnelle, car nous n’avons eu aucun temps d’arrêt imprévu l’année dernière. »

Sa deuxième responsabilité est de travailler quotidiennement avec ses clients — c’est-à-dire ses collègues de l’équipe des ventes et des opérations — afin de fournir des solutions logicielles à leurs problèmes et de faciliter leur travail : « Je dois travailler avec mes collègues, comprendre leurs problèmes commerciaux, évaluer les solutions de remplacement, quitte à les inventer, faire des choix de conception et des compromis, et, en fin de compte, résoudre leurs problèmes à l’aide d’un logiciel. »

« En bref, mon travail, confie Dragan, porte sur l’excellence opérationnelle et la satisfaction du client : elles sont mes principales responsabilités et les seules mesures de ma réussite. » Il ressent toujours la même passion pour l’automatisation d’entreprise et le contrôle de système, celle qui lui a fait choisir le génie, et ce, même après plus de 30 ans de carrière.

« Je ne m’ennuie jamais au travail. Je m’y plais vraiment. En fait, j’apprécie tellement cette profession que je pourrais continuer à la pratiquer jusqu’à ma mort », ajoute-t-il en riant.

Pour lui, c’est l’essentiel : « On occupe un emploi pour la paie, mais on fait carrière par amour du métier. L’argent, c’est important, mais faire ce que l’on aime, ça n’a pas de prix. »